CINQ

Edit Page
Text Search
 Page Search
Identification
Acteurs
Blogue: Journal potager
Description : Au jour le jour, livre de route d'une elfette en son royaume potager.
Créé par mose le Jeu 08/06 [13h]
Modifié Mar 20/03 [16h]
(33 articles | 28036 visites | Activité=2.00)
Trouver :

À Sante-Marthe

publié par elsa le Mar 20/03 [16h]
15-03-2007. Donc ce stage. Je m'y trouve maintenant dans ma petite chambre là-où je vais habiter pendent neuf semaines. Le temps le stage dure. On avais Je me suis rendu comte que j'avais vraiment besoin d'aide pour avancer dans le jardinage cet automne. Ou, bien sur que j'aurais pu me débrouiller mais ça aurait pris tellement du temps que ça serra du gaspillage. Donc comme on connaissait déjà Philippe et comme son école est très bien réputé, Thanh lui a parlé. C'était le stage de printemps qui convenait le mieux parce que c'était le prochain et je voulais pas attendre plus que nécessairement. Le stage contient ; 36h d'agriculture biologique et environnement socio-économique, 48h de Bases techniques et agronomiques, 20h d'agrobiologie et équilibres naturels, 36h de Santé des cultures, 44h d'entretien des sols et fertilité, 16h de principes fondamentaux d'un élevage en bio, 50h de diversification, 58h de projet professionnel et 43h d'économie et fonctionnement d'une ferme en agrobiologie.



J'aurais jamais pu créer un contenue meilleur. Aujourd'hui c'est le deuxième jour et il faut dire que le premier était rempli de bonnes surprises. Jean-Yves a introduis le cours en parlant de la diversité humain, des jours dures au milieu d'un projet, des complications de vivre ensemble, du fait qu'ils essaient d'utiliser de plus en plus des ordinateurs à la place des papiers et de l'importance de la mémorisation. Je croyais que j'allais me retrouver parmi des verts conventionnels qui ne disent que des choses que j'ai déjà entendu depuis mon enfance mais heureusement j'avais tort et peut-être que j'ai du travaille à faire sur mon propre arrogance.
L'équipe semble bien diversifié, certains sont des parleurs/incubateurs et des autres des faiseurs, ce qui pour moi signifie un équipe durable. Ils sont pas trop bien organisés ce qui pour moi signifie qu'il y a de la place pour être humain. On ne veut pas de discipline sans merci. Maintenant il faut que j'y aille. Il est huit heures du matin et la classe commence à neuf heures.
17-03-2007. J'ai fait deux serres, préparé la terre, semé les premiers légumes, replanté l'oseille et la ciboulette et coupé les buissons depuis la dernier fois que j'ai écrit. Je sais pas où commencer. Commençons par la mini-serre.



On a commencé par acheter un moto-bineuse avec Marco. J'ai appelé Marc Grollimund, un prof de Sainte-Marthe pour savoir comment en choisir une. Il disait que les meilleurs sont celles avec une moteur fort et qui tourne doucement. Ça c'est passé très vite. On a demandé juste ça de mec qui nous a aidé dans la boutique et on a pris la première qu'il nous a montré. C'était une bonne idée d'en prendre une forte. C'est quand même presque limite qu'elle supporte notre terre dense et lourd.



Ensuite j'ai trouvé cette outille que Jean-Claude m'a montré quand on est allé chez lui. En fait c'est surtout Thanh qui s'en est servi. Il est excellent pour enlever les racines les plus profondes. Pas de problème d'en enlever jusqu'à 20-25 cm de profondeur mais il ne retourne pas très bien. Notre terre est trop lourde. Je voudrais bien une grelinette en plus juste pour ça. J'ai eu beaucoup d'aide avec le désherbage de Thanh et Christelle. Ça prenais tellement plus de temps et d'énergie que je croyais que je sais pas si je m'en serrai sorti sans elles, toute seule. MERCI MILLE FOIS!!!



Ensuite j'ai semé des oignons jaunes et rouges, du persil, du cerfeuil, des carottes, des radis et des navets en pleine terre. Christelle m'a aidé. Les poireaux, oignons blancs, des chou-raves bleus et blancs, des chou rouges sont semés dans la serre et j'y ai essayé de semer du céleri et du basilic aussi. Je croyais pas qu'il allait refaire froid, c'est pour ça que je dis que j'ai essayé de semer le basilic et le céleri, je sais pas si va marcher maintenant quand le froid est revenu et il disent sur le météo qu'il va refroidir encore plus.
Maintenant le blog sur ce qui se passe à Sainte-Marthe continu sur http://iv.lir.be/tiki-view_blog.php?blogId=1


URL du blogue (permalink) (référencés par: 0 articles / références: 0 articles) imprimer envoyer par email cet article

Premiers semises

publié par elsa le Lun 05/03 [08h]
Vendredi le 2 mars. Je me suis inscrit dans le coutansel en novembre. Le coutansel est un genre d'organisation pour faire des échanges entre des personnes privées sans argent. J'ai essayé de contacter des gens pour avoir un peu de conseils sur comment faire avec la terre et aujourd'hui j'ai finalement réussi de rencontrer un homme qui m'a montré comment il fait lui et il faut dire qu'il avait une bonne terre. Il s'appelle Jean-Claude et Mose et moi y sommes allés chez lui. D'abord il m'a montré comment enlever les herbes avec la houe, ça je connaissait déjà mais c'est cool de voir comment fait quelqu'un d'autre, ensuite il m'a montré un drôle d'outil avec quatre piques en carré sur une manche qu'on enfonce dans la terre et tourne pour enlever les racines et airer la terre. Cet outil me semble vraiment pratique, j'en voudrais un moi aussi :))



Il a dit, comme tout le monde que la clef à une bonne terre est d'y mettre plein et plein de compost et faire des paillages et qu'il faut pas incorporer le paillage avant qu'il soit vraiment bien décomposé. Il fait des tas de compost un peu partout où il y a de l'espace et où ça ne gène pas juste en mettant les déchets ménagers et du potager en tas et attendre un an et demie. Pas de magie et pas de prétention. Je vais bouger le déchets frais de notre compost et les mettre dans un nouveau tas pour faire "mûrir" le vieux compost pour l'automne.

Il m'a aussi donné des branches bouturées à planter ici. Marc est ravi! Il va falloir que je reviens avec les noms comme ce n'est pas mon côté le plus fort en français.
Il m'a appris que les perce-oreilles sont très bénéfiques dans le potager comme ils mangent les chenilles dans la terre et limaces jeunes. Il les attire en mettant un pot de conserve vide renversé sur un pique avec de la mousse au fond. Ça demande peu d'entretien et c'est facile à faire. Je vais essayer ça aussi. Tout pour garder la population de limaces sous contrôle!



Samedi le 3 mars. J'ai fait mes premières semises à l'intérieur! J'ai semé les tomates, les piments, les aubergines et les tomatillos/physalis/coquerettes de pérou dans des bacs de litier de chats que j'ai mis dans ma fenêtre. J'attends déjà qu'elle se lèvent les nouvelles petites plantes :).

J'ai enlevé les mauvaises herbes des fraises et découvert qu'il y a un pied qui n'a pas survécu l'hiver. Ces fraises avait un signe qui disait "repris garantie" dessus. Bon, vaut pas la peine de se plaindre. J'avait décidé de faire le ménage un peu et je suis impressionné par ce qui se cache sous les feuilles et les mauvaises herbes. J'ai trouvé plein de navets et de radis et ils étaient bons. J'ai vu qu'on avait un peu de navets avant mais je croyais pas qu'on allait pouvoir les manger et les radis à côté je croyais même pas qu'ils poussaient toujours. Surpris! J'ai enlevé les pieds de chou-fleur, il n'en reste que deux qui ne sont pas encore prêts à manger et les choux de bruxels dont on a eu une toute petite dernière récolte. J'ai tout mis dans le four avec un peu de fromage et épices et c'était bon! Encore une fois j'ai du mal à comprendre que toutes ces petites graines vont devenir des plantes qui donnent des légumes!

URL du blogue (permalink) (référencés par: 0 articles / références: 0 articles) imprimer envoyer par email cet article

Les plans

publié par elsa le Jeu 01/03 [21h]
Lundi 19 février. J'ai finalement fini tout le planification des légumes et reçu toutes les graines. Mais les héliantis sont légèrement moisis et certains entre les topinambours me semblent un peu mous... Je me demande s'ils vont germer ou pas...
Je croyais que j'allais commencer les semences la semaine dernière mais la terre est toujours trop lourde. J'ai fait une essaye de la retourner hier mais les mottes ne se cassent pas. Au contraire, la terre colle aux outilles.
Je suis allé chercher de l'ail des ours mercredi le 14 et je l'ai planté à côté des artichauts que je pense bouger au début avril. C'était pas facile à en trouver comme les feuilles ne sont pas encore sorties de la terre. Mais c'était avant que je me suis souvenu de l'odeur de cette plante. Ensuite j'avais qu'à gratter un peu sur sol pour trouver les petits bulbes à l'aide de mon nés. Ces petites fleures blanches, très mignonnes pu tellement l'ail qu'on ne peut pas les rater. J'aime bien ce mélange entre le pittoresque et cette odeur fort repoussant.

Ensuite j'ai trouve des bulbes sur le compost que je crois sont des pâquerettes. Elles ne se sont pas décomposées comme prévu mais se sont mis à pousser à la place. J'en ai ramassé un paquet et les ai planté entre le haie à côté nord comme genre de barrière-limace. J'ai entendu que les liliacées masquent les odeur des autres plantes pour elles.

Jeudi le 1er mars. Je suis allée acheter des choses pour les plantations intérieurs mercredi le 21. J'ai trouvé une petite étagère qui je mettrai dans la fenêtre sud dans notre chambre. Ensuite je vais semer dans des bacs pour les chats. Bien sur, je vais les repiquer dans des vraies pots après. Je me demande si je vais y mettre juste du terreau ou si je vais le mélanger avec notre terre.
Jeudi le 22, Mose et moi sommes partis dans le midi pour rencontrer des amis et la famille de Mose. Une tante de Mose, Claire m'a dit qu'elle fait le plus part de ses semis à l'intérieur, qu'elle utilise un couche en plastique en dessus ses semis et qu'elle les met à côté d'un radiateur. Je ne sais pas à quoi sert le plastique... Garder l'humidité ? Chauffer ? Je vais essayer en tout cas. Ça me semble tellement délicat que tout protection me semble raisonnable. Elle suit la lune et elle en a parlé un peu ce qui m'a intéressé. Elle m'a donné les coordonnées de deux livres que voudrais trouver juste pour savoir quand je fait quoi en bonne lune pour voir s'il y a des différentes entre les semences.

J'ai mis les plans de rotation en ligne sur Le planification pour 2007 avec des petits textes. Je vois pas encore le page comme fini mais ça a commencé.
L'ail des ours s'est bien repris et les bulbes que je crois sont des pâquerettes sont bien en train de pousser. On a toujours des carottes, des navets, des choux, chou-fleurs, de la mâche etc. Ça pousse toujours, même en février. Le stage à Stage à Sainte-Marthe s'approche. Ah oui!!! J'ai oublié de dire que je vais partir en stage à Sainte-Marthe. Maintenant je suis trop fatigué pour raconter. Faut que je reviens bientôt. Bonne nuit!


URL du blogue (permalink) (référencés par: 0 articles / références: 0 articles) imprimer envoyer par email cet article

Essayes

publié par elsa le Dim 11/02 [12h]
Jeudi 8 février. J'ai lu que les limaces ont du mal à glisser sur les couches de sable grossier. Donc, comme essaye de faire un obstacle pour les limaces, j'ai fait un petit tranché de 30 cm de largeur et 5-10 cm de profondeur et je l'ai rempli de sable. Je pense faire comme ça tout de long l'intérieur du haie. J'ai peut être fait un quart maintenant et c'est un peu lourd de bouger le sable. Faire le tranché c'est pas de problème mais le sable se trouve en bas d'une pente par rapport au potager environ 40 m plus loin...

Vendredi 9 février. Les premières graines sont venu avec la poste! C'était la plus grand commande de Sainte-Marthe :))) Comme j'ai jamais fait des pommes de terre, des topinambours, de l'ail etc., c'était rigolote d'ouvrir la boîte pour voir tout un paquet de "vieux légumes". Ou vieux et vieux, les pommes de terre ont même pas encore des petits germes.

Samedi 10 février. Les graines commandées sur intelligenceverte.org sont venues et avec deux sachet de cadeau dedans :) Des piments doux jaunes et de la salade de Sait-Vincent à couper :) Donc finalement on en aura pas de poivron mais quatre genre de piments et cinq genre de salade parmi un seul est à couper.
Je travaille sur les plans... C'est lent et compliqué mais ça me plaît quand même. J'aime bien faire bosser le cerveau. Je suis un peu inquiète que tout cet effort ne donne pas de résultat. Quoi si je le fait complètement à la con ? Comme c'est la première fois que je le fais et personne m'en a parlé avant, je peux pas possiblement savoir comment faire, juste ce qui disent les livres.
Je pensait commencer à préparer la terre pour l'ail et les oignons blancs mais il a recommencé à pleuvoir tellement que la terre est trop lourde. Il va falloir plusieurs jours avant que ça sèche assez maintenant. Bon, j'aurai du temps pour les plans alors.

URL du blogue (permalink) (référencés par: 0 articles / références: 0 articles) imprimer envoyer par email cet article

Revenue des vacances, les travaux recommencent

publié par elsa le Sam 03/02 [18h]
23 janvier 2007. J'ai commencé à planifier le nouveau potager. Finalement c'est cette "année prochaine" dont j'ai parlé autant. C'est pas facile à savoir combien on va en mettre de chaque chose. Je sais pas du tout comment je vais y arriver avec la rotation et les associations des légumes.

On va faire un deuxième potager. On va couper le vieux potager en deux et la moitié va juste devenir des vivaces, herbes aromatiques, fruits et fleurs. L'autre côté va être devisé en deux pour prendre deux parties de la rotation. Le nouveau potager va mesurer 10*20m et être devisé en quatre. Comme ça on aurait un rotation de six ans. C'est tellement du temps, je sais même pas si je vais rester au même endroit autant de temps mais ça me semble le mieux. Si je reste au même endroit autant de temps, il vaut mieux faire les chose juste au bout. J'ai pas de penser à m'en aller.



Marc va m'aider à faire un nouveau miniserre pour les semences avant la mise ne place. Cette fois-ci c'est Marco qui dessine donc cette fois-ci elle va durer plus qu'un an.

J'ai hâte de recommencer. Travailler au dehors de nouveau. Yoppiiieeee!

02 février 2007. J'ai commandé les nouvelles semences! Presque toutes...


trolls dans le potager. Et... Zoubi bien sur.

03 février 2007. J'ai cassé la moutarde que j'ai semé en tour des buissons. Elle était tellement fragile que j'ai presque pu le faire juste avec le râteau. Elle a pas bien poussé dans certains endroits, aussi peu en fait que je l'ai enfouis en la cassant. J'ai fait un peu d'études sur les groseilles et cassis et en fait il faut pas trop déranger les racines... Donc l'idée avec la moutarde n'était pas superbe. En tout cas les racines ne semble avoir réussi de pénétrer la terre trop. Pendent que j'enlevais les mauvaises herbes au pied des buissons j'ai remarqué qu'il y en a plein de verres de terre. Il y en avait pas autant quand j'ai enlevé le plastic. Bonne signe.

J'ai aussi enlevé les blettes et là on peut commencer à perler de grands quantités de verre de terre. Elles semblent hiberner entre les racines.



Hafid avait raison quand il a dit qu'on a besoin d'une bonne planification. Je travaille toujours là dessus. C'est rassurant de prévoir le plus possible et le mettre sur papier. J'espère bientôt pouvoir mettre des plans concrètes en ligne. Mon tactique pour réussir la planification de la rotation et les associations est d'abord de partager l'espace en six parties égales : légumineuses, légumes exigeants, légumes bulbes avec certains aromatiques et les graminées, légumes racines, légumes fruits et finalement légumes feuilles. Ensuite faire une liste de légumes et l'espace qu'ils vont occuper en remplissant chaque parcelle et finalement associer les légumes dans les groupes de légumes.
Le plus claire l'image des travaux est, le plus facile c'est de les faire et, j'espère, de réussir.

URL du blogue (permalink) (référencés par: 0 articles / références: 0 articles) imprimer envoyer par email cet article

La première gelée blanche

publié par elsa le Lun 06/11 [21h]
06-11-2006. Hier matin je me suis réveille juste avant 8h. Il y avait tellement de la brume qu'on ne voyait que le haut des arbres dans la vallée et quand je suis sorti les premiers goûts de soleil ont touché le sol et comme ça a brillé! C'était la première gelée blanche! Comme c'est beau! Mais bien-sur... Chaque fois que quelque chose de nouveau se passe je sais pas quoi faire, comment gérer...?



Pour protéger les plantes qui vont passer l'hiver au dehors il faut au moins un léger paillage mais la paille donne de l'abri aux limaces et je ne veux pas ça... Donc j'ai bouquiné un peu. Dans "ravageurs et maladies au jardin - les solutions biologiques" par Otto Schmid et Silvia Henggeler, Terre Vivante, ils disent que la fougère mal repousse les limaces et marche bien comme protection contre le givre en couche léger. Donc je vais l'essayer. Dans "le guide du jardinage biologique" par Jean-Paul Thorez, aussi terre vivante, ils disent qu'il faut un voile d'hivernage en plastique mais les choux, qui sont les seuls plantes trop grandes pour couvrir avec de la fougère, ne semblent pas en avoir besoin. Je pense les laisser pour le moment et ne rien faire sauf les pailler. Ils disent dans tous les deux livre qu'il faut butter aussi.



Tous les cucurbitacées sans aucun exception sont mortes à cause du givre, pareil avec les haricots, les pois mange tout, les aubergines, les choux cabus, le poivron mais drôlement pas les piments... Donc j'ai fait la dernière récolte des courges spaghettis, courgettes, haricots Autan (une récolte minuscules mais assez impressionnante si on prend les circonstances en compte), aubergines, les choux cabus et comme je le prends comme juste une question de temps avant les plantes piments sont mortes, les piments aussi. Les haricots Autan et les courges spaghettis sont endommagés par le gel...

Il fait très beau!!! Ce qui fait que j'ai du arroser... En plein automne... La rosé ne suffit plus quand le soleil fait aussi chaud pendent la journée... Il y a plus d'eau qui s'évapore au cause du soleil que donne la rosé... Je le trouve bizarre mais c'est probablement normal...



Certains parmi les endives sont déjà prêts à manger. On mange toujours plein de chou-raves, de la casque d'or, de la scarole et de la blette. On a commencé avec les rutabagas et bientôt on aura des choux-bruxels et des poireaux. Les chou-fleurs vont encore prendre du temps. Les carottes, les navets et les radis poussent bien, ne semblent pas du tout embarrassés par le gel. Ils poussent plus lentement comme il y a pas beaucoup de soleil. ET!!! On a eu des bons épinards!!! Je les avais complètement oubliés jusqu'à avant hier quand je cherchais de la casque d'or et je jetais un coup d'oeil à côté et là voila!!! Les épinards poussaient, poussent toujours, en tout bonheur bien protégés du gel et camouflés par les mauvaises herbes. Donc la casque d'or et les haricots Autan ne sont plus les seuls "légumes oubliés" dans mon potager ;)



Je pense prendre un jour juste pour enlever tous les plantes mortes mais il faut attendre encore un peu de temps comme Marc pense bouger la composte et c'est stupide de l'agrandir possiblement deux fois avant qu'elle soit dans son propre endroit final.

Le cimetière "le potager"... Ça a un drôle de tête maintenant... Mais les mauvaises herbes n'hésitent pas d'en profiter... Zoé m'a déjà aidé avec le premier ménage parmi les nouvelles fraises...

URL du blogue (permalink) (référencés par: 0 articles / références: 0 articles) imprimer envoyer par email cet article

Retournée des vacances

publié par elsa le Mar 24/10 [06h]
23 oct 2006. Il fait toujours plutôt doux mais il pleut trop. Certaines plantes sont en train de mourir parmi les cucurbitacées, les pois mange tout sont très malades mais ont donné une petite récolte quand même, les laitues aussi et je crois que les choux bruxels ont attrapé quelque chose elles aussi elles ont les feuilles tout rouges au bout. C'est vraiment maintenant qu'on voit quelles espèces qui sont adaptés à l'automne. La scarole, les choux-fleurs, les poireaux et les carottes vont très bien pendent que le reste est en train de disparaître.



Les choux-fleurs que j'ai planté vers l'est du potager poussent moins bien et sont plus attaqués par les limaces que celles de l'ouest. Je les ai mis sous un couche de tissue. C'est curieux ça. Ça me fait penser que les rotations et associations sont plus importantes qu'on le croit. Je vais bien étudier ça pour l'année prochaine.

Ça va être si intéressant de voir la différence entre cette année ou j'ai tout semé trop tard sans prendre la lune en compte et l'année prochaine où j'aurai la chance de vraiment bien planifier.



Les courgettes donnent toujours même si les fruits ont des drôles d'apparences. Les cornichons donnent un peu eux aussi mais ça va pas durer long temps. C'est un art de les trouver! Quand je suis revenue j'en ai trouvé un plus grande qu'une courgette en bonne taille! Il était coincé dans le grillage ce qui l'a donné un drôle de tête.



Les fraises se sont bien prises. Celles qui devrait donner en septembre donnent déjà... La moutarde blanche se prend bien dans certains endroits, là où j'ai bien réussi de travailler la terre je crois. J'aurait du prendre plus de temps pour ça. Faut pas être pressé dans le potager. Les choux que j'ai acheté sur le marché de Coutances avec la mâche se sont bien pris presque toutes pendant qu'il y a quelque chose qui ne va pas avec la mâche. Dommage, j'en ai jamais goutté... Je crois qu'elle a la même maladie que les laitues vertes...



Les haricots Autant fleurissent. Je croyais vraiment pas qu'ils allait réussir si loin! On verra si on aura des haricots en fin novembre. Les framboises n'arrêtent pas à venir. Plante gratifiante! Je ne fais rien, elles donne. Merci Mamie Eudes!



URL du blogue (permalink) (référencés par: 0 articles / références: 0 articles) imprimer envoyer par email cet article

Dernier travaux avant les vacances!

publié par elsa le Jeu 05/10 [13h]
05-10-2006. Je suis finalement en train de renouveler les fraises. J'en ai acheté deux espèces en plus que celle de Mamie Eudes. Si tout ira bien on va avoir un peu de fraises d'avril jusqu'à octobre mais jamais énormément en même temps. Les nouvelles espèces s'appellent "Ostara", donne entre fin juillet-septembre, et "Ciflorette" qui donne fin avril et mai. Celle de Mamie Eudes donnent juin-juillet et encore un eu s'il fait beau en octobre.

J'ai enlevé le grand tissu en plastique sous les groseillier et semé de la moutarde entour pour allégir le sol et garder les mauvaises herbes sous contrôle. Comme c'était dur en dessous. Juste retourner les 5 cm les plus hautes m'a pris une journée et demie. J'ai du refaire les planchers pour les fraises aussi donc maintenant j'ai mal aux mains et corps. Mais ça devient beau :)

J'ai arraché les endives lundi aussi et je vais les mettre à forcer ce soir je crois. Les racines sont énormes, on dirait des carottes géantes, blanches avec des pissenlits au bout. Je sais pas si je vais trouver un carton assez grand pour les forcer dans la cave... J'ai trop mal aux corps pour faire encore un trou...

Je pars en nord pour un instal-party avec Mose demain et après je vais en Thaïlande pour visiter ma petite soeur. Je vais laisser le potager pendent deux semaines!!! Il faut que je fasse une liste de choses à faire dans le potager pour les autres. Probablement tout va bien se passer et même si ce n'est pas le cas, ce n'est pas le bout du monde. On recommence le printemps suivant.

Les pois mange tout sont malades et je vais rien faire contre ça. Ils ont commencé à donner mais c'est pas beaucoup, pas encore. On verra qu'est-ce qui va se passer. Ils sont malades tous au base et la maladie grimpe mais ça va pas trop rapide donc probablement on va en avoir un peu quand même. C'est fin saison maintenant, ça se sent. On a perdu des laitues aussi. Elles sont juste disparues. Un jour j'ai vue que il y avait quelque chose qui n'allait pas bien et une semaine plus tard elles avaient fané et après deux semaines elles était complètement comme absorbées pas la terre. Des parasites probablement. C'est drôle comme la nature peu faire disparaître des choses comme ça.

J'ai pris des graines! Plein, plein de graines des belles "mauvaises herbes" que je pense domestiquer et des graines de l'aneth et des oeillets d'inde. En fait j'ai juste pris les graines là d'où c'est évident comment faire.

J'ai couché les courges spaghettis sur terre comme le poids des fruits risquait de faire tomber tout l'arrangement des tuteurs.

Tous les choses que j'ai semé se sont levés. Les choux sont en train de se reprendre du repiquage et en plus, ce que j'ai pas écrit dans le dernier blog, j'ai acheté des mâches! Ils se sont bien repris eux aussi.

URL du blogue (permalink) (référencés par: 0 articles / références: 0 articles) imprimer envoyer par email cet article

Adieu les tomates

publié par elsa le Mar 26/09 [16h]
26-09-2006. Quand on est revenu de Ste-Marthe j'ai du traiter encore et enlever encore la moitié du feuillage qui restait. C'était lundi le 18. Entre jeudi et vendredi il plu constamment sans vent pendent plus que 24h et le mildiou a pu prendre encore la moitié des tomates et du feuillage. Donc, j'ai compris qu'on aurait plus de tomates mûres saines et j'ai décidé de les enlever toutes et faire ce que je pouvais avec les tomates vertes restant. Ils sont devenues deux peaux de tomates vertes en vinaigre à la norvégienne (vous trouvez la recette parmi les autres ici) et quatre peaux de confiture. La confiture est devenue aussi dure qu'on dirait du pâte à fruits...

J'ai enlevé les haricots beurre aussi et plus que la moitié des haricots verts comme ils ne donnaient presque plus. En revanche on aura bientôt des pois mange tout.

On a reçu les résultats des analyses de terre et c'était très positive mais aussi très bizarre... Ils disent que nous avons une terre alcaline... On a refait les testes du PH qu'on fait à la maison et encore une fois ils disent que notre terre est plutôt acide... Je sais pas quoi penser... En tout cas notre terre est riche, trop riche même donc il faut pas mettre des engrais pendent plusieurs années. Mais, on a une couche de battance ce qui veut dire que les particules sont trop fines et ne laissent pas entrer ni l'air, ni l'eau. Ici une article http://www.jardinage.net/pro/html/pr5-floraplus.html . Il faut surtout pas laisser la terre nue et il faut ajouter des matériaux organique comme de la composte, du fumier décomposé. Je vais demander à Claudine, notre voisine, si elle a du fumier paillé mure à nos donner/vendre ou si elle connaît quelqu'un qui pourrait nous aider. Elle a des vaches. Des vaches qui mangent de la vraie nourriture des vaches et pas des antibiotiques et hormones.

J'ai fêté les résultats aussi relativement positives par planter des radis, des navets, des carottes et des chicorées pour l'hiver comme on à plus tellement besoin de laisser la terre s'enrichir. En plus je pense trouver des choux pommées au marché de Coutances ce jeudi et semer des pois. Comme ça on aura à manger du potager pendent l'hiver aussi.

Malgré le fait que j'ai enlevé les tomates, les traitements ne sont pas encore finis. L'oïdium continue et a attaqué les pois mange tout. Je vais traiter ce soir. J'avais plus ou moins cru que l'oïdium était parti donc j'ai pas fait attention. Je n'aime toujours pas mettre du soufre dans mon potager... L'ail que j'ai essayé semble bien marché contre les limaces et escargots par contre donc j'en ai mis deux fois en plus dés la dernière fois, hier et vendredi soir.

Le temps maintenant est un bonheur! J'ai quasiment pas besoin d'arroser ni de biner. Il ne pleut pas trop est il ne fait que entre 17 et 19 °C. On mange et on mange... et c'est bon! La première chou était superbe (il en reste toujours dans le frigo, elle était grande!)

URL du blogue (permalink) (référencés par: 0 articles / références: 0 articles) imprimer envoyer par email cet article

Visite à Sainte-Marthe

publié par elsa le Sam 23/09 [19h]
20-09-2006. J'ai déjà entendu trop de temps pour écrire ce dont on a parlé avec Philippe et Patrique l'homme responsable des cultures à Sainte-Marthe. Domage, mais je crois que je me souviens bien.

La visite en générale était très sympa. Philippe nous a fait goûter je sais pas combien de tomates différentes. Patrique nous a montré les serres et l'endroit où il renouvelle ses graines, là où il stocke les graines et comment il fait pour les récolter. Ils était juste au milieu de la récolte des cucurbitacées et j'ai jamais vu un telle diversité de variétés de courges, courgette, pâtissons, citrouilles etc... Ce que je me souviens le plus claire c'était un genre de concombre qui explose quand on le touche ce que je ne savais pas quand Patrique m'a dit de le toucher... Comme on a rigolé! J'ai sauté une mètre quand il explosé dans ma main.

J'ai eu l'occasion de poser pas mal de questions à Patrique et Philippe. Il y a les notes que Thanh a pris sous le rubrique "Ferme de Ste-Marthe le 17 sept". Ils contient tous mais n'explique peut-être pas beaucoup. Pour être honnête, j'ai presque plus de questions maintenant qu'avant la visite à Ste-Marthe mais ils disent que c'est normal.

Pour commencer quelque part, ils ont dit que c'est trop tard pour mettre des engrais verts maintenant mais que les "mauvaises herbes" servent bien pour ça. Donc, quand j'enlèverai les plantes je vais juste tourner les cinq cm de terre les plus haut pour exposer les graines au soleil pour en avoir le plus possible. Ça me semble logique comme j'en suis sur qu'il y a une raison que juste les herbes qui habitent le sol y jouent un rôle importante.

Philippe m'a aussi dit que si on a beaucoup de Mourons c'est un signe qu'il y a trop de matériaux mal décomposés. On en a beaucoup. Probablement notre terre est trop lourd, l'oxygène, indispensable pour la décomposition, n'arrive pas à la pénétrer. C'est pour ça qu'ils m'ont conseillé d'acheter une grelinette. C'est un genre de fourche mais avec deux manches pour avoir plus de force. On l'entre dans la terre et le bouge juste un peu pour faire des troues pour que l'air puisse y entrer.

Comme notre terre est aussi lourd, au contraire de ce qu'on pouvait croire, il fait pas le labourer ni le retourner trop profondément. Il faut à la place nourrir ceux qui le font dans la nature ; les insectes et organismes. Ils aiment bien la composte basé sur de la fumier de vache et de la paille compostés pendent seulement 3 semaines à 3 mois. Ce qui me semble bizarre dans ce raisonnement est que si notre terre contient déjà trop de matériaux mal décomposés, est-ce vraiment intelligent d'en ajouter en plus ? Ils ont dit qu'il faut le mettre juste en surface et ne pas le retourner dans la terre, comme ça les "travailleurs du sol" viennent le chercher et creusent leurs chemins qui servent à airer le sol. Il faut jamais enterrer les matériaux organiques dans notre sol comme son structure (lourd, mal airé, déjà mal digéré etc.) n'arrive pas à le décomposé. Et, il faut jamais laisser la terre nue, comme ça, la vie qu'elle contient naturellement mort de faim et perte de protection.

Quant à paillage, ils ont dit qu'il faut pailler au fin de l'automne pour que la terre refroidisse le moins possible, ensuite on enlève la paille et la remplace par un tissu blanc qui aide la terre à se réchauffer le printemps, on remet la paille l'été pendent la sécheresse. J'ai pas compris s'il faut l'enlever pendent le fin-été-début-automne ou pas... Pour ne pas être trop gêné par les plantes envahissantes (pour ne pas dire mauvaises herbes). Encore une chose qui me semble contradictoire est, comment arriver à mettre un paillage, du fumier pailleux et laisser pousser les engrais vertes au même temps ?

On a parlé des traitements aussi... Je lis un livre qui s'appelle "Le sol, la terre et les champs" par Claude Bourguignon, édité par sang de la terre maintenant. Là ils disent que les champignons jouent un rôle clé dans la création de l'humus. J'étais juste en train de reconsidérer l'utilisation de la bouillie bordelaise et peut-être l'utiliser quand-même mais maintenant je sais plus... Les champignons sont aussi les seules créatures à pouvoir créer des antibiotiques... Il prendra probablement des années de rétablir l'équilibre des champignons du sol... Est-ce qu'au fin possible que l'équilibre pourrait rendre les plantes et le sol assez forts qu'on aurait plus besoin de traitements fongicides ? Est-ce que l'expérimente vaut la peine ? Est-ce qu'on pourrait le faire dans une parcelle du potager et comment éviter que les traitements entour y touchent ?

URL du blogue (permalink) (référencés par: 0 articles / références: 0 articles) imprimer envoyer par email cet article

Page: 1/4 [suivant]
1 2 3 4
RSS Wiki
[ Temps d'exécution: 0.50 secs ]   [ Mémoire utilisée: 7.69MB ]   [ GZIP Enabled ]   [ Charge du serveur: 0.24 ]
Dernière mise à jour CVS: Dim 02 Mars, 2008 [10:53]